Bourrouet - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Bourrouet

IN MEMORIAM

Ordre du jour du général de division Bachelet, commandant la 7ème DB et la CMD de Besançon
à  l’occasion de son départ du service actif.   


            Le départ du service actif du Général Bourrouet, ici, dans cette CMD de BesanÇon, est un événement : nous voici rassemblés pour le célébrer comme il convient, solennellement.  

            C'est un événement car, cinq ans durant. il aura, dans le poste d'adjoint territorial au général commandant la 7èmeDB/CMD de Besançon. marqué son domaine d'attributions d'un engagement personnel exceptionnel : c'est notamment le cas de la défense du territoire et de la gestion et de l’instruction des Réserves. domaines souvent délaissés voire ignorés de beaucoup, quand il s'agit là, de deux volets essentiels de la Défense en ceci qu’ils associent les armée et la société civile dans, précisément, le devoir de Défense.  

            Dans cet investissement, signalé, le Général BOURROUET aura fait preuve à la fois d'une capacité d’engagement hors du commun et de rares facultés d'adaptation, à l'issue d'une carrière particulièrement éclectique,  

            Saint-cyrien de la promotion Bir.Hakeim de 1961 à 1963. c'est, d’abord un officier d’infanterie: Chef de section au 1er  Régiment d'infanterie à Bitche de 1964 à 1970, commandant d'une compagnie d'élèves sous-officiers à l'école d'application de l'infanterie à Montpellier en 1974-1975, commandant en second du 94ème  Régiment d'infanterie à  Sissone de 1982 à 1984, il atteint le point d'orgue de cette carrière de fantassin comme chef de Corps de ce même régiment de 1987 à 1989,   

            Fantassin, il aura été, dans toutes ses caractéristiques et ses vertus: le courage, la volonté, l'opiniâtreté, l’abnégation et le sens de l'humain,  

            Mais. dans le même temps, le Général BOURROUET aura su pratiquer un rare équilibre entre les fonctions de commandant dans la troupe et les fonctions d'état-major, prenant ainsi sa part d'équilibre entre l'action sur le terrain et la réflexion, qui est l'une des caractéristiques de l'armée de terre,

            Breveté de l’enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique et de l’Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées à Paris, à travers le cours supérieur d'armement nucléaire. il est affecté. de 1979 à 1982. au service mixte de sécurité radiologique à Montlhéry et, à ce titre, effectue de nombreuses missions au Pacifique, De 1984 ù 1987, il est rédacteur à l'état-major des armées puis, de 1999 à 1992 à l'état-major de la 6" Région Militaire à Metz.  

            C'est alors qu'il prend ses fonctions d'adjoint territorial au Général commandant la 7ème  DB /CMD de Besançon où il va donner toute la mesure de ses capacités, ce qui lui vaudra son accession aux étoiles de général de brigade le 1er février 1997.  

           En saluant le Général BOURROUET à l'heure de son départ, c'est aussi. à travers lui. une certaine façon de servir la France à laquelle flous rendons hommage, faite de don de soi, sans restriction ni calcul dans la générosité et l’humilité : c'est aussi une certaine façon d'exercer l’autorité, par l'exemple sans faille. la disponibilité et la bienveillance.  

            L'heure est venue pour le fantassin de poser son sac : si parfois la nostalgie l’étreint, que le Général BOURROUET songe qu'il reste. pour tous ceux qui l’ont connu, ses chefs. ses pairs et ses subordonnés., comme un exemple, dans l'estime, la reconnaissance et l’amitié.


 

Le Général de division J. R. BACHELET

Commandant la 7ème  Division blindée et la Circonscription militaire de défense de Besançon


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu