Chauderlot - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Chauderlot

IN MEMORIAM

A  CHAUDERLOT
A Viry Châtillon, le 14 novembre 1991




Te voilà parvenu à l'issue du chemin que tu as parcouru avec ceux qui sont aujourd'hui venus te dire au revoir.                       

                                   C'est le camarade de la promotion Bir-Hakeim qui va parler en leur nom pour te dire notre infinie tristesse de te voir partir si tôt, l'assurance du souvenir que nous conserverons de toi, l'affection dont nous t'assurons que nous entourerons ton épouse et ton fils.

                                 Tu entres à Saint Cyr à 22 ans, après avoir endossé l'uniforme des enfants de troupes quelques années auparavant. En 1963, tu choisis de servir dans l'arme du train, où tu passes la majeure partie de ta  carrière,dans les Forces Françaises en Allemagne, au 523ème  Groupement de Transport à Monthléry, au 1er Régiment du Train puis au 517ème Régiment du Train à Laon. Dans ces formations de ton arme, ton dévouement inlassable, ta modestie, ton goût pour le travail en profondeur t'attirent l'estime de tes chefs.  

C'est d'ailleurs en reconnaissance de ces qualités que, par deux fois, tu es affecté en Ecole, à Saint-Maixent en 1966, et à l'Ecole d'Etat-Major en 1986.  Dans ce dernier poste, alors que les premiers signes de la maladie se manifestent déjà, tu te donnes à fond, sachant insuffler à l'équipe dont tu as la charge une cohésion et une confiance remarquables.  

Une maladie cruelle, que tu as combattue avec courage et dignité, t'arrache à l'affection des tiens et nous prive d'un camarade que nous aimions tous.  

                               Madame, et vous Samuel, soyez certains que la communauté militaire partage votre immense douleur et fait bloc à vos côtés pour que vous surmontiez avec confiance ce cap difficile face auquel Yves n'aurait pas voulu que vous faiblissiez.

 

Colonel   CHAUDERLOT, notre ami, mon camarade de promotion, veille désormais sur les tiens.  

Nous t'adressons notre amical salut.         

Adieu CHAUDERLOT.
 

Maurice GODINOT


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu