La logique du serpent à sonnette - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

La logique du serpent à sonnette

MEDIATHEQUE
Extrait de " Rattlesnake"
Texte traduit par Claude Wolf
Aussi longtemps que notre société s’obstinera à s’ériger en « modèle de moralité » nous n’aurons pas la MOINDRE chance de gagner la guerre contre le terrorisme ! Nous sommes engagés dans un conflit dans lequel nous nous CRAMPONNONS à des règles face à des hordes de déments qui ne connaissent AUCUNE règle.

Après l’attentat à la bombe de Boston, les médias passèrent des jours et des semaines à essayer de comprendre pourquoi ces hommes avaient commis une telle monstruosité. Ils voulaient savoir ce que l’Amérique avait bien pu faire pour que de tels compatriotes éprouvent une rage aussi violente à notre égard. Ils se demandent toujours pourquoi ces individus ne furent pas arrêtés avant qu’ils ne commettent un acte aussi odieux. Les médias sont affolés par cette génération de radicaux élevés dans notre sein, et les raisons qui les conduisent à nous vouer une haine aussi féroce.

Un de mes amis texans m’a fourni une réponse en ces termes :
« Dans cette partie du Texas, nous avons des serpents à sonnette à profusion, qui vivent littéralement parmi nous. J’ai tué un de ces rattlers* juste devant ma porte d’entrée. J’en ai tué un autre à l’arrière de la maison. J’en ai tué encore plusieurs dans la grange, l’atelier et l’allée principale. A dire vrai, chaque fois que je vois un crotale, je le tue.
Je tue ces serpents parce que je sais qu’ils n’hésiteront pas à me mordre en m’injectant leur venin. Je ne perds pas de temps à me demander POURQUOI un serpent à sonnette va me mordre; je sais tout simplement qu’il VA me mordre parce qu’il est un serpent à sonnette et qu’il a été conçu pour ça. Il ne me viendra pas à l’idée de raisonner un serpent à sonnette ou d’avoir avec lui un échange « enrichissant »…je me contente de le tuer. Je n’envisage pas de mieux le connaître afin de trouver un terrain d’entente avec les autres serpents à sonnette pour qu’ils évitent de me mordre. Je les tue, c’est tout. Je ne discute pas avec un serpent à sonnette dans le but de découvrir où ses congénères se cachent, parce que je sais a) qu’il ne me le dira pas, et b) je sais déjà qu’ils vivent chez moi. Donc, je tue consciencieusement ce serpent à sonnette, en me préparant à tuer le suivant.
Je ne recherche en aucune façon à transformer le serpent à sonnette en serpent ratier non venimeux…Je le tue. Oh, et de temps à autre, il m’arrive de tuer aussi un serpent ratier parce que je l’ai confondu avec un serpent à sonnette.
Je sais également que pour chaque serpent à sonnette que je tue, il y en a deux autres planqués dans les buissons. Ma vie entière ne suffira pas à débarrasser ma demeure des serpents à sonnette.
Est-ce que j’en ai peur ? Pas vraiment. Est-ce que j’éprouve une certaine forme de respect pour la menace qu’ils représentent pour moi-même et ma famille? Oui !! Et c’est bien ce sentiment qui me conduit à leur accorder le juste traitement qu’ils méritent…Je les tue…En tant que nation, nous devrions réfléchir au message que ces djihadistes transmettent au monde entier, à savoir que leur but est de tuer des Américains et de détruire notre mode de vie. Ils ont récemment diffusé deux vidéos sur Internet les montrant en train de décapiter des Américains. Il faut les prendre au sérieux. Ils sont exactement comme les serpents à sonnette, et il est grand temps que nous réagissions de façon appropriée.
J’aime ce pays. Mais c’est de son gouvernement que j’ai peur!

Voyez qui a infiltré la Maison Blanche :
- ARIF ALIKHAN, Secrétaire Adjoint pour le Développement de la Doctrine au Département de la Sécurité Intérieure.
- MOHAMED ELIBIARY, Conseiller à la Sécurité Intérieure.
- RASHAD HUSSAIN, Envoyé Spécial auprès e l’Organisation de la Conférence Islamique (OIC).
- SALAM AL-MARAYATI, Conseiller d’OBAMA et fondateur du Conseil des Affaires Publiques Musulmanes, et son directeur exécutif actuel l’Imam MOHAMED MAGID, de la Société Islamique pour l’Amérique du Nord, représentant OBAMA sur les questions traitant de la Charia.
Leurs titres et références sont explicites de ce que le président des USA pense de la menace ambiante. Pas de problèmes! Les loups sont à présent dans la bergerie.

Rattler : Apellation américaine courante du crotale dit « serpent à sonnette ».
 


COMMENTAIRE

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu