La prime "Glandouille" - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

La prime "Glandouille"

MEDIATHEQUE






Emploi-formation  

Insertion des 18-25 ans : mise en place de la « garantie jeunes »

Publié le 02.10.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

(Envoi André Bricout Amilakvari)


CELA S’APPELLE L’ACHAT DE VOIX ........ET UNE INCITATION A RESTER AU LIT .........

         AINSI LA FRANCE VA SE REDRESSER

Pour qui ne l'a pas su .....

En pleine période de déclarations d'impots ... et du paiement du 2ème tiers ... ça motive ?
La prime "glandouille" vous connaissez ?
La prime « glandouille » : la nouvelle allocation pour les jeunes (africains, rom, magrébins et français de type couleuvre...)

Elle est passée inaperçue et pourtant les 18-25 ans bénéficient d'une nouvelle allocation, la "garantie jeunes". Bilan: 5 milliards d'euros. A payer par ceux qui bossent.

Depuis le 2 octobre, le gouvernement expérimente la "garantie jeunes" : 434 euros par mois versés dans un premier temps à 10 000 jeunes sans emploi et ne suivant aucune formation.

En considérant qu'il y a, en France, 900 000 jeunes de 18 à 25 ans disparus des écrans radar c'est sûr, qu'avec cette prime, ils vont rester à la maison bien au chaud.


Je vous joins le lien si vous voulez vérifier par vous même !

http://www.service-public.fr/actualites/002807.html




Le dispositif de « garantie jeunes » concernant les 18-25 ans en situation de précarité, sans emploi et sans formation, est institué à titre expérimental jusqu’au 31 décembre 2015. Un décret a été publié en ce sens au Journal officiel du mercredi 2 octobre 2013.

Ce dispositif propose un accompagnement renforcé vers l’emploi, avec une allocation d’un montant équivalent au revenu de solidarité active (RSA) pendant les périodes sans emploi ni formation. Les territoires retenus pour cette première phase pilote sont fixés par un arrêté publié au Journal officiel du mercredi 2 octobre 2013. Les missions locales éligibles à l’expérimentation de la garantie jeunes sont les suivantes :
Montluçon, Moulins et Vichy, Cournon-d’Auvergne, Clermont-Ferrand, Thiers et Ambert (Allier et Puy-de-Dôme),
Narbonne, Carcassonne et Limoux (Aude),
Marseille, Berre-l’Étang, Martigues et La Ciotat (Bouches-du-Rhône),
Évreux, Bernay, Val-de-Reuil et Vernon (Eure),
Brest, Morlaix, Quimper et Centre Ouest Bretagne (Finistère),
Agen, Marmande et Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne),
Avignon, Carpentras, Pertuis et Valréas (Vaucluse),
Remiremont et ses vallées, Épinal, Plaine des Vosges et Saint-Dié (Vosges),
Bobigny, Drancy, Le Blanc-Mesnil, Bondy, Montreuil et Pantin (Seine-Saint-Denis),
Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Paul et Sud Réunion (Réunion).

C’est dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale que cette « garantie jeunes » avait été annoncée en décembre 2012.



COMMENTAIRE

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu