Le califat islamique - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Le califat islamique

MEDIATHEQUE

Un article canadien qui dit bien les choses...

C'est un peu long, mais il faut bien faire le tour du problème...! Au-delà du paradoxe, il faut aussi que nos responsables politiques français choisissent définitivement leur camp...Qu'ils soient de droite ou de gauche, quels sont ceux qui osent dire que "cela suffit" ?

Philippe CHATENOUD

Le Califat islamique et l’immense service qu’il rend à l’humanité !
(Extrait de l'Observatoire de la Christianophobie)


C’est quasiment sous ce titre – l’authentique est « Le Califat islamique et l’immense service qu’il rend à l’humanité ! » –, que l’analyste Hélios d’Alexandrie – c’est un pseudonyme, évidemment – a publié hier sur le blogue québécois Le Poste de Veille – sous-titré « Pour la liberté, contre la charia ! » –, un remarquable papier. Il est long, certes, mais vous ne perdrez pas de temps à le lire. Tout y est, ou presque… Alors, courage… lisez !

♦ Le titre de cette chronique a de quoi surprendre ; jusqu’à présent le Califat islamique s’est distingué par des atrocités sans nom à l’égard de l’humanité, atrocités qu’il a perpétrées dans la voie d’Allah, tel que prescrit par le coran et la sunna du “prophète”. Peut-on parler de mal absolu ? Les nazis en leur temps ont choisi de garder le silence, alors qu’ils mettaient à exécution la « solution finale », la Shoah. La haine qu’ils vouaient aux juifs ne les avait pas entièrement aveuglés, ils savaient qu’ils commettaient un crime monstrueux, c’est pourquoi ils l’ont entouré de secret. Contrairement aux nazis les “valeureux guerriers” du calife ne se cachent pas pour commettre leurs atrocités, bien au contraire, ils s’affichent ouvertement sur la “Toile”, ils font de leurs crimes un outil de propagande et une arme de guerre psychologique, propres à leur assurer l’apport de nouvelles recrues, et à instiller la peur dans le cœur de l’ennemi.

♦ Mais il ne s’agit là que de gains secondaires, le plus important est ailleurs : les djihadistes du Califat islamique se voient comme les guerriers d’Allah, leur combat est éminemment religieux, les massacres de yazidis, de chiites et de chrétiens sont autant d’actes de piété. Ils se battent pour instaurer sur terre la domination absolue et définitive de l’islam. Elle se traduit par l’application stricte dans les territoires conquis de la loi immuable d’Allah, la charia. Il n’y a pas une parole ou un acte émanant du Califat qui ne soit fondé sur le plan doctrinal; les textes sacrés de l’islam, le coran et la sunna, sont à proprement parler la constitution de l’État islamique. Il s’agit pour les jihadistes d’un « projet exaltant », ils se voient à juste titre comme les dignes héritiers des compagnons du prophète Mahomet, ceux qui ont pour mission d’assurer la relève, de « reprendre la tâche » entreprise il y a 14 siècles, tâche inachevée et que seuls de vrais croyants soumis à la loi d’Allah sont à même d’entreprendre et de mener à bien. Force est de le constater, le Califat islamique n’invente rien, l’innovation ne fait pas partie de son programme et pour cause: toute innovation en islam est jugée comme une bidaa, une aberration, soit le fruit de l’esprit humain opposé à la parole d’Allah, et par conséquent sacrilège. Le musulman qui innove et qui ne se rétracte pas publiquement est un apostat, il est condamné à mort. Nous sommes donc en présence du VRAI ISLAM, un islam sans concessions à l’esprit du temps, et en tous points conforme à la lettre et à l’esprit du coran.

♦ Face à la réalité qui dérange, celle d’un islam sans masque et sans déguisement, les islamistes et les bien-pensants en Occident se sont trouvés un instant sans voix, comme surpris par la lumière aveuglante de la vérité. Pour une fois les faits parlent par eux-mêmes sans travestissement ; le public occidental, longtemps désinformé, a découvert soudain le VRAI ISLAM et du coup, l’étendue effarante de l’ignorance où médias, intellectuels et politiciens l’avaient soigneusement cantonné. Les islamistes un peu partout en Occident paniquent : Frères musulmans, salafistes et khomeynistes d’ici et d’ailleurs se concertent pour savoir quoi dire et quoi faire pour minimiser les dommages que les récents évènements en Irak ont infligés à l’image de l’islam. Des politiciens islamophiles tels que Justin Trudeau [chef du Parti Libéral et député à la Chambre des Communes du Canada] et Thomas Mulcair [chef du Nouveau Parti Démocratique et chef de l’opposition officielle à la Cambre des Communes] gardent désormais un profil bas, ils plaident l’ignorance quand on les questionne sur leurs accointances avec les intégristes islamiques. Les Frères musulmans en Amérique du Nord ont senti le besoin de se distancer des crimes des djihadistes, dans un effort désespéré pour sauver la réputation de leur religion, ils ne trouvent pas mieux que rejouer le même disque rayé, à savoir que l’islam est une religion de paix et que les djihadistes “trahissent” l’islam! Leurs efforts de désinformation trouvent un écho favorable auprès des multiculturalistes et des médias, ces derniers se contentent désormais de rapporter très brièvement les faits sur le terrain sans y apporter de commentaires ; aucun des “experts patentés” n’a été invité à parler des motivations des djihadistes, de la doctrine qui les “inspire” et encore moins de l’attrait que le califat exerce sur les jeunes musulmans nés et “éduqués” en Occident. L’omerta est de rigueur à présent, l’islam est intouchable, seul le mur du silence peut le protéger.

♦ L’image fortement teintée de rose que la coalition des bien-pensants et des islamistes s’évertuaient à maintenir fait place à présent à la réalité dans toute sa laideur. Les évènements récents en Irak et en Syrie ont pour effet d’apporter un éclairage nouveau sur d’autres évènements ayant cours ailleurs dans le monde. Les gens qui s’informent ou qui s’intéressent aux choses de l’islam, perçoivent de mieux en mieux le portrait global de cette religion. Ils ne peuvent s’empêcher de faire le lien entre les massacres perpétrés par les djihadistes en Irak et ceux de Boko Haram au Nigéria ou ceux de [Al Shabaab] en Somalie et au Kenya. Ici on kidnappe les femmes chrétiennes et Yazidis pour en faire des esclaves sexuelles (Sabayas) ou pour les vendre 150 $ la “tête” à Mossoul, là on enlève des centaines d’écolières chrétiennes pour les vendre comme esclaves dans les pays islamiques voisins. Ces horreurs qui ont fait les manchettes récemment ne constituent pas une nouveauté loin de là, mais le grand public a été gardé dans l’ignorance de ces pratiques islamiques dûment légalisées par le coran et la charia ; elles sont en usage depuis des dizaines d’années en Égypte, au Soudan, en Somalie, au Nigéria et au Pakistan sans opposition des autorités gouvernementales. Elles n’ont jamais été dénoncées par les organismes onusiens qui rapportent les abus au chapitre des droits humains, et les grands médias tels que Radio Canada ont choisi, autocensure oblige, de ne pas informer le public de leur existence.

♦ Mais le silence assourdissant des musulmans dits “modérés” n’en est pas moins éloquent. Prompts à dénoncer bruyamment « l’islamophobie » en Occident, ils s’abstiennent pudiquement de s’élever contre les massacres perpétrés par leurs coreligionnaires un peu partout sur la planète. Quant aux milliers de jeunes filles chrétiennes enlevées et mariées de force ou réduites en esclavage, ils se réfugient dans le déni et prétendent que ces filles ont “volontairement” embrassé l’islam ! Dans les faits ce sont les musulmans dits “modérés” qui font problème, non parce qu’ils sont à cheval sur la clôture, mais parce qu’ils se soumettent de bon gré au VRAI ISLAM. Rares sont les musulmans égyptiens qui dénoncent la discrimination, les vexations et la violence dirigées contre les chrétiens ; l’immense majorité, commodément silencieuse, y trouve son compte, il est agréable et rassurant d’être du parti du plus fort, d’autant plus que le coran et la charia imposent aux gens du livre (les juifs et les chrétiens) le statut humiliant de la dhimmitude. Au Québec et ailleurs le conflit armé entre Israël et le Hamas a suscité bien des protestations de la part des musulmans “modérés” et des adeptes de la gauche. Mais ce n’est pas tant l’identité ou la religion de la victime qui les motivent, car si cela avait été le cas, on les aurait vu manifester en masse en faveur des cent cinquante milles victimes musulmanes de la guerre en Syrie. Le fait est que les musulmans de Syrie sont massacrés par d’autres musulmans, et cela n’émeut que très peu les musulmans “modérés” en Occident et leurs auxiliaires gauchistes. Parallèlement aucune manifestation n’a été organisée pour protester contre le massacre de milliers de shiites, de yazidis et de chrétiens en Irak aux mains de l’État Islamique. Cette indignation sélective ne gêne nullement les “indignés” car ce ne sont pas les victimes qui les intéressent, leur indignation s’exprime uniquement quand les victimes leur fournissent l’occasion ou plutôt le prétexte de condamner Israël et l’Occident. Le silence approbateur des musulmans dits “modérés” [n’] est nulle part aussi inquiétant que dans les opérations de purification ethnique menées systématiquement par les islamistes. On l’a vu récemment à Mossoul où près de cent mille chrétiens ont été dépossédés de leurs biens et poussés hors du pays, ne gardant le plus souvent que les vêtements qu’ils avaient sur le dos. Leurs églises multicentenaires ont été brûlées ou transformées en mosquées, leurs maisons ont été saisies et sont devenues la propriété du califat islamique, les personnes âgées trop malades pour fuir ont été froidement assassinées, et pourtant nulle protestation de leurs concitoyens musulmans ne s’est fait entendre. Hamed Abd el Samad [également orthographié Hamad Abdel-Samad, politologue égypto-allemand] dit lors d’une récente interview : « Les musulmans de Mossoul avaient pour voisins ces chrétiens depuis quatorze siècles, ils les côtoyaient tous les jours, échangeaient avec eux des services et des biens, ils avaient tissé avec eux des liens tant sur le plan personnel que communautaire et culturel, et pourtant il ne s’en est trouvé, parmi les deux millions de musulmans de Mossoul, aucun pour s’opposer à la purification ethnique des chrétiens ! » D’aucuns crieraient à la lâcheté des musulmans de Mossoul, mais la réalité est ailleurs: ces musulmans n’ont pas protesté parce que la purification ethnique des chrétiens est islamiquement fondée, elle est dans l’ordre des choses, s’y opposer c’est s’opposer au VRAI ISLAM.

♦ Il y a à peine un an, en Égypte les Frères musulmans, en une seule journée, ont brûlé et détruit plus de 80 églises et monastères coptes. Les croix ont été brisées, les chrétiens ont été agressés et assassinés dans la rue et dans leurs maisons. Les Frères musulmans avaient d’ailleurs pris soin de marquer clairement leurs maisons, de la même façon que l’État Islamique a marqué d’un N noun les demeures des chrétiens à Mossoul. Dans plusieurs villages du Sud de l’Égypte les islamistes ont imposé la charia et l’obligation pour les chrétiens de payer la djizîa, soit la rançon pour avoir la vie sauve. L’État Islamique en Irak et en Syrie l’a également imposée. On peut donc affirmer qu’il n’y a pas de différence qualitative entre les crimes des Frères Musulmans en Égypte et ceux de l’État islamique, il existe tout au plus une différence quantitative, due principalement à la puissance militaire de l’État Islamique et au vide sécuritaire en Irak et en Syrie. Fait à noter : la violence islamique dirigée contre les chrétiens et leurs institutions religieuses en Égypte il y a un an, n’a pas bénéficié d’une couverture médiatique appropriée de la part des agences de presse et des grands médias occidentaux, il y a une raison à cela: l’Occident au grand complet, à l’exception toutefois du Canada, avait pris le parti des Frères Musulmans dans son opposition au peuple et au gouvernement égyptiens ; l’Occident s’est fait le complice des assassins, il a volontairement fermé les yeux sur le même type de crimes qu’il dénonce aujourd’hui. Faute de leur avoir accordé l’attention qu’ils méritaient, l’opinion publique occidentale est demeurée largement dans l’ignorance, et les décideurs se sont cantonnés dans l’indifférence et la passivité, avec comme conséquence une incroyable léthargie de la part des gouvernements occidentaux face aux progrès des djihadistes en Irak au début de cette année. Le réveil a été brutal au moment où ils ont réalisé qu’un génocide des chrétiens et des yazidis était en cours.

♦ L’aveuglement volontaire des gouvernements occidentaux face aux islamistes découle en droite ligne du respect voire de la déférence accordée à l’islam. Les “spécialistes”, les “experts”, les bien-pensants et les médias ont décrété, sans fondement, que l’islam est une religion de paix et de tolérance. Les politiciens ont suivi et ont même alimenté le courant, au point qu’il est devenu impossible de remettre en question le dogme. Du coup la tâche des islamistes s’en est trouvée grandement facilitée, il leur a été aisé “d’innocenter” l’islam des crimes commis conformément à ses enseignements, pire, ceux qui tentaient d’informer honnêtement le public en lui donnant l’heure juste sur le sujet, ont été accusés de racisme et d’islamophobie, non seulement par les islamistes mais également par les thuriféraires occidentaux de l’islam, leur réputation s’en est trouvée sérieusement ternie. Les auxiliaires occidentaux de l’islam continuent à affirmer sans preuve qu’il n’a rien à voir avec les djihadistes en général et les combattants de l’État Islamique en particulier. C’est ce que le président Obama a déclaré entre deux trous de golf, suite à l’assassinat filmé du photojournaliste [James W.] Folley. Mais Obama ne s’est pas risqué à expliquer la motivation des djihadistes: qu’est-ce qui les poussent à massacrer ? D’où vient que de jeunes musulmans nés et éduqués en Occident abandonnent tout pour aller tuer et se faire tuer en Irak et en Syrie ? Comment peut-il exonérer l’islam des horreurs que commettent ses fidèles les plus sincères et les plus observants ? Comment peut-on affirmer que les djihadistes déforment l’islam alors qu’ils se font un point d’honneur d’observer scrupuleusement les commandements du coran et les enseignements de Mahomet ? Le respect obsessionnel voué à l’islam amène des gens supposément intelligents et perspicaces à regarder ailleurs et à refuser l’évidence qui crève les yeux. Le tabou paralyse les élites occidentales, comme si le fait de prendre acte de la réalité allait déclencher la fin du monde. On se tue à condamner les musulmans qui massacrent sous la bannière de l’État islamique, alors que c’est le VRAI ISLAM, celui du coran et de Mahomet qu’il faut condamner en premier.

♦ Sans le savoir et sans le vouloir il a forcé des centaines de millions de gens un peu partout à s’ouvrir les yeux. En fait si les Occidentaux n’avaient pas choisi l’aveuglement avec autant de conviction, s’ils avaient eu le courage et la sagesse de regarder la réalité, les dangers de l’islamisme auraient été rapidement circonscrits, et le califat islamique n’aurait jamais vu le jour. Fort heureusement le Califat islamique a torpillé la Taqiya, soit la dissimulation et la duplicité des islamistes en Occident, il a révélé l’islam sous son vrai jour, aux yeux de tous les humains, musulmans compris. Il nous a fourni l’arme la plus efficace pour lutter contre l’islamisme, cette arme c’est la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, sur la nature de l’islam.

- See more at: http://www.christianophobie.fr/opinion/merci-au-califat-islamique?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29#sthash.Zx4j0ABI.dpuf


COMMENTAIRE

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu