Les Hommages - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Les Hommages

IN MEMORIAM







Se souvenir

Tu es là, toi l'ami de mes vingt ans. Tu avais, comme nous, pâli un petit peu sur de bien noirs bouquins. Et bravé Dorgeval ou Decuyper ? Un matin de septembre, il faisait beau, tu montais dans un camion, c'était un Simca, je crois. Dans ta valise, le viatique recommandé par les anciens quelques paires de passants bleu amoureusement préparés par ta mère, si fière, deux cintres, du cirage...Et puis, soigneusement pliée dans une enveloppe jaunie, tu gardais précieusement « La Gloire », récitée maintes fois comme sésame à ton entrée. La suite, nous l'avons vécue ensemble, les premières marches, les tirs où nous avions plus mal au coude qu'aux oreilles — plus tard ce fut l'inverse ! - les irruptions dans la chambrée où tu demandais de l'aide pour ce changement de décor imposé par un vorace « qui t'avait dans le pif »...Une nuit de décembre, dans l'alignement de l'allée centrale, nous ployons ensemble le genou, fier de notre « grand U » que vient couronner ce « Casoar » qui se pose sur nous pour nous donner ses ailes...Qu'avions-nous en tête alors ? Peu de grands mots, pas de folles envolées... Toi comme moi, nous voulions Servir la France, Servir notre Patrie, sur un vaste horizon qui donnait à notre espace la dimension de notre ferveur. Encore une nuit, de juillet cette fois, t'en souviens-tu ? La Tradition saint-cyrienne nous prend par le bras pour nous emmener au loin... Tu te vois lieutenant, capitaine, colonel, général, pourquoi pas ? Toi, Jean-Claude, Christian, Gérard, Michel, Chaosithm, toi dont le sourire est encore posé avec ironie sur « tes années Coét », toi qui t'imagines époux, père, grand-père, toi qui as tant de choses à faire pour que vive la vie...tu es là, ce soir, avec nous , et c'est la flamme de notre éternelle amitié que nous allons raviver ! - Maurice Godinot.
t




















A ce jour, 115 militaires français sont morts pour la France en Afghanistan, en Somalie, au Mali ,au Levant et en Centrafrique

Retourner au contenu | Retourner au menu