Mouratille - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Mouratille

IN MEMORIAM

A  MOURATILLE


 

Hommage au colonel  François MOURATILLE   

par le Général de division  MORILLON  


  

Colonel MOURATILLE,   

                   Il   y  a   4   mois,   je   vous   accueillais à l'Etat-major de la 1ère Armée. Je vous accueillais avec joie parce que vous  arriviez   précédé    d'une  réputation exceptionnellement flatteuse d'homme d'action et de réflexion et que je vous savais tout désigné pour réussir dons l'exercice des responsabilités qui allaient vous être confiées. Je me souviens d'avoir été frappé dès cette première rencontre par votre regard et par votre sourire.  L'un témoignait de votre Intelligence, l'outre de votre sensibilité. Ce sont ces deux facettes de votre personnalité que vos chefs successifs ont unanimement appréciées avant moi, depuis votre entrée à Saint-Cyr, il y a trente ans.

Ces trente années de carrière, je les résumerai en disant qu'elles ont été harmonieusement partagées entre l'engagement au contact des hommes dans la troupe et le service en Etat-major du plus haut niveau,  

                      Dix années dans les troupes alpines comme chef de section au 27ème B.C.A. et comme commandant d'unité ou 159.  Puis deux années de temps de troupe comme chef du BI du 43ème RI à LILLE.  Enfin, le couronnement, deux années comme chef de corps du 92ème  R.I. à CLERMONT-FERRAND de 86 à 88, A chacune de ces étapes, c'est la réussite reconnue par tous, les supérieurs comme les pairs et les subordonnés chez lesquels vous savez susciter respect et estime.  "Votre calme, votre Pondération, votre courtoisie génèrent partout une ambiance de travail sereine fondée sur des rapports de confiance" comme le souligne à Ia fin de votre temps de commandement, votre commandant de division, le Général COT qui vous apprécie déjà et vous note alors comme l'un des tout meilleurs de ses chefs de corps.
En alternance avec cet exercice du commandement, vos qualités d'esprit alliant Ia rigueur et la discipline intellectuelle à l'imagination créative vous valent d'être distingué très tôt pour des postes de responsabilité à I’administration centrale, avant d'être désigné, l'an dernier, comme auditeur au CHEM et à l'Institut des hautes études de la Défense nationale.   C'est dire que nommé colonel à 44 ans, sélectionné pour cette ultime et combien brillante formation, vous Pouviez légitimement ambitionner la plus totale réussite, à laquelle vos chefs successifs vous avaient toujours promis.
Depuis 4 mois, j'avais la chance de vous avoir comme collaborateur, j'ai dit tout à l'heure quelles avaient été mes premières impressions à votre contact.   A mesure que je vous connaissais davantage, cette sympathie initiale et spontanée se transformant en estime Profonde et - pourquoi le taire ? - en affection véritable.
Votre réussite n'était pas seulement Professionnelle.  Elle était aussi familiale.  A vos filles, Isabelle, Nathalie et Laurence dont vous étiez fier à juste titre, je dis qu'elles ont le droit d'être fières de vous et qu'elles doivent, avec leur mère, savoir que nous partageons leur peine.,
Colonel MOURATILLE, vous avez consacré votre vie, vous vous êtes, sans jamais l'ombre de forfanterie, épanoui ou service de la cause Ia plus généreuse, Ia défense des valeurs auxquelles vous croyiez  profondément.
Vous nous quittez trop vite, je considère votre disparition comme une véritable perte Pour la 1ère  Armée.

NOUS  ne vous oublierons pas.


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu