Soldats assassinés... et toujours le silence des médias - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Soldats assassinés... et toujours le silence des médias

MEDIATHEQUE
Envois de Pierre Pottier (Vercors) et de Philippe Chatenoud
SILENCE, on tue!!!


JÉRÉMY MORTREUX, MILITAIRE POIGNARDÉ À MORT LUNDI SOIR




Alpes-de-Haute-Provence: une Marche Blanche s'est déroulée mardi à Digne-les-Bains en hommage à Jérémy Mortreux. Ce militaire de 30 ans a été poignardé à mort lundi soir en pleine rue dans le centre-ville de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence. 4 personnes ont été mises en examen par le pôle criminel d'Aix-en-Provence. Il s'agit de 4 membres d'une même famille : la mère et ses 3 enfants, tous Bosniaques, « défavorablement connus des services de police » pour faits de vols ou d'agressions, selon des sources proches du dossier. Rappelons, qu'à l'origine de cette agression, il se serait agit d'une banale affaire de vol de portable.

La famille a décidé de créer une page Facebook en hommage à Jérémy.



Un jeune militaire français a été récemment assassiné à Digne par quatre ROMS...

Pas un mot dans la presse ni à la télévision. On n’a entendu ni Hollande ni Valls s'en indigner : ce n'était qu'un petit Français. Si ça avait été un étranger les médias en auraient parlé nuit et jour pendant une semaine, comme d'habitude…Et bien sûr, pas un mot de Hollande ni de Valls.
Ce jeune militaire était père de famille.
Il était Français de souche.
Il n'avait donc pas le droit d'exister dans son pays.

Par contre pour le jeune ROM frappé à mort par une bande de maghrébins à Pierrefitte (93), et retrouvé dans un caddie, là on a entendu Hollande et Valls s'en indigner d’abondance ! C'est une honte pour la FRANCE.
Claude BAFREY


DEUX MILITAIRES EN MCD, LYNCHES PAR DES GUYANAIS

VU DANS LA PRESSE...? NON !

VOICI POURQUOI: L'AFFAIRE REMI FRAISSE  A REMPLI LE PAYSAGE MEDIATIQUE DEUX (2) JOURS APRES SA MORT...IL FALLAIT ETOUFFER LE LYNCHAGE RACISTE DE DEUX MILITAIRES PAR DES ELECTEURS DE LA MINISTRE TAUBIRA !

A Kourou, en Guyane ...
Deux militaires du 35e RAP lynchés, dont un tué ! ublié le 30/10/2014 à 15:02

A la Une - Tarbes (65)
La Guyane



Un militaire du 35e RAP de Tarbes est décédé hier après avoir été heurté par un automobiliste le 25 octobre en Guyane où il était projeté avec compagnons d'armes bigourdans. Il semblerait qu'une altercation dans une boîte de nuit soit à l'origine du drame. A la suite des événements, deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4. Ses deux occupants - un jeune couple - ont été mis en examen pour "tentative de meurtre, avec intention" et incarcérés.
Si le premier militaire tarbais est sorti de l'hôpital avec 15 jours d'ITT, le brigadier-chef est décédé des suites de ses blessures, alors qu'il avait été transporté au centre hospitalier de Cayenne. Pour l'heure au régiment, on n'a pas souhaité faire de commentaires sur ce drame.
Soupçonnés des faits, un homme et une femme âgée de 22 ans, ont été mis en examen lundi soir pour "tentative de meurtre" et placés en détention provisoire, a déclaré le procureur de la République de Cayenne Ivan Auriel.
Cette affaire a débuté samedi dernier vers 05H00 du matin par "une bagarre entre des militaires et des civils dans une discothèque de Kourou", a raconté M. Auriel. "Un des civils est alors parti en courant de la discothèque, pris en chasse par un groupe de militaires à qui il avait tenté de dérober de l'argent ". Un homme et une femme, "sont montés à bord d'un 4x4, cherchant à porter secours au fuyard", a poursuivi le magistrat, "la jeune femme a déclaré qu'au moment où elle conduisait, le passager à ses côtés lui a dit : +shoote-les+ en parlant du groupe de militaires".
Selon Me Jérôme Gay, son avocat, la conductrice " ... n'a pas su freiner, ni penser à faire demi-tour avant de percuter deux des militaires que poursuivait le véhicule...".La jeune femme s'est arrêtée un peu plus loin, "effondrée", selon le procureur. Son passager a alors pris le volant, fait demi-tour avant de rouler à plusieurs reprises, sous les encouragements de la foule, sur l'un des deux militaires se trouvant inerte au sol. Le conducteur est retourné sur les lieux avant de rouer sur le corps qui était à terre.
C'est ce militaire* qui, bassin et torax écrasé est décédé mercredi à l'hôpital de Cayenne, l'autre militaire percuté par la voiture n'ayant été, pour sa part, que blessé.
Quant à l'homme, il "affirme avoir roulé involontairement sur le militaire au sol", a dit le procureur, soulignant des "versions divergentes des témoins sur ce point". L'avocate du mis en examen, Me Fabienne Landry, n'a pu être jointe.
"L'enquête doit aussi essayer de déterminer si c'est le premier choc avec le véhicule ou le fait qu'on lui ait roulé dessus qui a provoqué la mort du militaire", a enfin noté M. Auriel. *Le militaire, âgé de 35 ans, est mort des suites de ses blessures, mercredi, à au centre hospitalier de Cayenne où il avait été transporté par les secours après l’accident. Domicilié à Séméac, ce brigadier-chef au 35e Régiment d’artillerie parachutiste (RAP) de Tarbes, était père de deux enfantsEn Guyane, il servait à la section SATCP déployée à Kourou pour assurer la protection du centre spatial.

VU DANS LA PRESSE... NON !
Si deux paras de type européen avaient volontairement "écasé" une paire d'autochtones, toutes les forêts d'Europe n'auraient pu fournir assez de papier... Aucune antenne relais n'aurait été assez puissante...Mais, aprés tout, ce ne sont que deux "face de craie" et des militaires de surcroit...

Il vaut mieux faire d'une petite frappe bolchoïde, un saint laïc afin de masquer une affaire g​ênante

Un militaire tué au Mali, un autre en Guyane : pour eux on ne fera pas des manif de soutien dans toutes les villes de France, ni de minute de silence à l'Assemblée nationale !!!
​L'information est confirmée par le Journal OUEST-FRANCE​


COMMENTAIRE

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu