Solution Duflot - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Menu principal :

Solution Duflot

MEDIATHEQUE



Cécile Duflot:
pour les sans abris, réquisitionnez ces châteaux « quasi vides » des syndicats








Cécile a trouvé un moyen moins cher de loger les intrus en réquisitionnant les biens du clergé catholique bien embarrassé pour justifier le maintien d'un patrimoine parisien surdimensionné. A défaut de les renvoyer chez eux ou de les installer dans le massif central où des villages à l'abandon pourraient les accueillir ou de les loger en province dans des centres de vacances de comités d'entreprises, solutions les plus rationnelles mais électoralement suicidaires, il serait plus honnête et plus expéditif d'organiser le transfert des biens du clergé à l'islam sous l'égide des émirats qui ont déjà acheté à l'évêché un hôtel particulier pour 66 millions d'euros...
Fiction ou sens de l'histoire?

Didier Hassoux est journaliste au Canard enchaîné, il nous en apprend de belles

Français soyez généreux, donnez, donnez...Payez, payez...Olé !!! Olé !!!
Ayrault pressure les Français, Duflot loge les clandestins dans des hôtels à 150 euros la nuit !!!




L’arrivée massive de clandestins (nouveaux étrangers en situation irrégulière dans le langage Canard Enchaîné) risque de mettre, cet hiver, la politique d’hébergement d’urgence dans l’impossibilité de fonctionner en région parisienne.
Selon l’auteur de l’article, en Seine-Saint-Denis, il y aurait 7.000 sans-papiers recensés au 31 juillet 2011, et, un an plus tard, 1000 de plus, soit une progression de 15 %.
Les malheureux nouveaux venus, certainement conseillés judicieusement, avaient occupé, non pas une mosquée, mais la basilique de Saint-Denis. Pas question de les expulser, Matignon, ne voulant pas froisser l’Union européenne. Ayrault a donc demandé à Duflot de trouver des solutions. Il leur a été proposé un lieu d’hébergement dans le Val d’Oise. Là encore, sans doute fort bien conseillés par des associations financées par nos impôts, les clandestins ont refusé, expliquant que cela était trop loin de Paris. Ils ont d’autre part“exigé” de demeurer ensemble. Bon prince, la République leur a trouvé la solution :
Un hôtel trois étoiles, à 150 euros la nuit, près du grand Stade de Saint-Denis.
Selon l’article, l’hébergement d’urgence, dans la seule Île-de-France, serait réservé entre 80 et 95 % à des étrangers en situation irrégulière. Cela coûterait annuellement 410 millions d’euros, et Duflot réclame un plan d’urgence supplémentaire de 50 millions d’euros. Entre autres bonne idées, la ministre du Logement suggère de régulariser les 8000 clandestins, ce qui, paraît-il, leur donnerait accès plus facilement à des logements sociaux… On croit rêver !!!

« Allah santé de l’Etat ». On y apprend qu’un ancien imam d’Argenteuil, kurde irakien, Yashar Ali, est assigné à résidence, (islamiste) dans une petite ville bretonne, Arostrenen, depuis cinq années et demi. Pour le garder à l’œil, l’Etat, généreux, lui paie le gîte et le couvert, à hauteur de 1.500 euros par mois. Avant d’être envoyé respirer le bon air iodé des Côtes d’Armor, le sympathique imam avait été logé, durant trois ans, dans un hôtel trois étoiles, en Lozère, à Mende. Depuis huit ans, ce brave disciple de la religion d’amour, de tolérance et de paix nous a donc coûté la bagatelle de 155.000 euros.
Les clandestins exigent la proximité parisienne, ils l’obtiennent ! Dans un contexte où le gouvernement Hollande-Ayrault demande 33 milliards d’économies, en 2013, après 7 milliards en 2012, que vont penser les retraités, qui ont cotisé toute leur vie, quand ils vont apprendre à quoi vont servir les nouveaux prélèvements, souvent sur de petites retraites, eux qui, déjà pour nombre d’entre eux, ne pouvaient plus se soigner, quand les clandestins bénéficient de l’AME ou de l’ASPA, sans avoir jamais donné un centime à l’Etat. Les travailleurs pauvres, qui parfois dorment dans leur voiture, faute de pouvoir se payer un toit, apprécieront également les largesses de Duflot. Les classes moyennes, massacrées fiscalement, et qui doivent acquitter des loyers astronomiques, vont savourer également ces quelques chiffres.
Le PS ose parler de justice sociale, quand les Français modestes sont victimes de sa préférence immigrée…...
Sacrée Cécile ! Des Verts à l'hôtellerie !!!!

********************************


Madame la ministre Duflot, comme vous je suis sensible au sort des sans abris. Comme vous, j’ai cherché des solutions pour les loger durant les dures journées d’hiver, et comme vous, j’ai trouvé une solution.-
Voici 14 magnifiques châteaux, soit plusieurs milliers de lits inoccupées, qui appartiennent à la CGT, FO, etc, et à divers comités d’entreprises – souvent des entreprises publiques.
Et, vous le disiez si justement concernant les bâtiments des églises, "je ne comprendrais pas que les syndicats ne partagent pas vos objectifs de solidarité".





Château de Fontenay-les-Briis propriété de la branche CGT de la RATP. Situé aux portes de Paris dans un parc de 74 hectares, dont près de 40 hectares de forêt, avec deux cours de tennis, deux restaurants, un mini-golf, un étang à truites, et trente chambres :






Le château de la Brévière, au coeur de la forêt de Compiègne. Il appartient à Force Ouvrière qui sera j’en suis sûr ravi de le mettre à votre disposition :





Avec ses 36 hectares de vignes dans le Sauternes, voici le château Lafaurie-Peyraguey du CE de GDF-Suez 





Le château du Plat, à Vallière dans la Creuse, entouré de plusieurs bâtiments, et qui appartient au Comité d’Entreprise de la RATP, possède 114 hectares de terres, des forêts et des prairies, et des écuries avec une trentaine de chevaux. Le château est en bon état, car le CE vient de faire d’énormes travaux, auto-financés sur son pactole de 50 millions d’euros par an.






Château de Montreul de la Fédération des Organisations Sociales des PTT :





A seulement quelques kilomètres des superbes plages de Honfleur, Trouville et Deauville, dans un parc boisé de 3 ha, le Château de Prêtreville appartient au Comité d’Entreprise de la Caisse d’Allocations Familiales du Val d’Oise. Il est composé de 8 bâtiments.





Au cœur de la Bourgogne, le château de Ragny. Un véritable château médiéval du XIIe siècle qui appartient au Comité d’Entreprise de la Banque de France. En été, il accueille des centaines d’enfants en colonies. Tennis et piscine font naturellement partie des prestations de base.




L’association Ageforel (Association de Gestion des Foyers de la Région Ferroviaire de Lyon) gère le château de La Bachasse. Propriété de la SNCF depuis 1947, c’est une jolie bâtisse du XIXe siècle avec un parc de 8 hectares au cœur de Sainte-Foy-Lès-Lyon





Le Comité d’entreprise de la SNCF est également propriétaire du magnifique château du Vernay, à Challuy, au sud de Nevers, qui comprends terrains de tennis, piscines, parc privé et forêt.





Dans le Nord, le Comité d’Entreprise d’EDF GDF à majorité CGT est propriétaire du château de Cappelle-en-Pévèle, dit aussi château du Béron. Piscine couverte chauffée et deux tennis. Une riche propriété foncière





Château de Sainte-Croix du CE de l’EDF,  dans l’Ain :






Sublime château d’Agecroft du CE de l’EDF sur la Côte d’Azur






Château de Blomard dans l’Allier, toujours au CE de l’EDF






Château de Vaux à Argenton-sur-Creuse, également au CE de l’EDF




La CGT possède le très beau château de Courcelle-sur-Yvette, dans l’Essonne





Château de Bierville à Boissy-la-Rivière, non loin d’Etampes – CFDT



Ce ne sont que des exemples, il y a d’autres châteaux.
Vous pourrez également réquisitionner très utilement les milliers de lits des centaines de maisons de vacances des comités d’entreprises et des syndicats, dont ils seront ravis de vous donner la liste par solidarité pour les plus démunis.
Je crois, Madame la ministre, que le problème des sans abris, avec ma modeste contribution, est réglé.

Jean-Patrick Grumberg





COMMENTAIRE

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu