29 mai - Bir-Hakeim

Aller au contenu

29 mai

L'Histoire
Vendredi 29 mai

La situation, pareille à celle d’hier, s’est prolongée pendant toute la journée. Effectuant une sortie, un détachement mit le feu à huit automitrailleuses. Un autre détachement de la Légion Etrangère attaqua un groupe de dix-sept chars et en incendia cinq. Les douze autres s’enfuirent en direction du nord.

Dans l’après-midi une troupe d’hommes s’est présentée à la chicane sud-ouest. Ils étaient six cents environ, soldats indiens que les Allemands avaient fait prisonniers deux jours plus tôt. Ne pouvant leur donner de l’eau ni des vivres, leur propre ravitaillement étant difficile, les Allemands les avaient libérés et abandonnés en plein désert. Les malheureux étaient épuisés par une longue marche. Ils furent accueillis à bras ouverts et reçurent aussitôt des rations d’eau et de vivres, et des couvertures. Il est à signaler que les prisonniers ennemis sont traités sur la même base que les hommes de la brigade pour l’eau et la nourriture. Pourtant la place est en fait assiégée et nos réserves ne sont pas particulièrement abondantes. Très courtoisement le général a fait expliquer aux officiers ennemis prisonniers qu’il regrettait, en raison des circonstances, de ne pouvoir leur assurer qu’un confort relatif.
A ce jour, 140 militaires français sont morts pour la France en Afghanistan, en Somalie, au Mali ,au Levant et en Centrafrique
Retourner au contenu