Le plan "Venise" - Bir-Hakeim

Aller au contenu

Le plan "Venise"

L'Histoire
L'action est déclenchée le 26 Mai, à quatorze heures. An ''d'éparpiller l'ennemi'' selon son expression, les quatre Divisions italiennes des Xème et XXIème Corps d'Armée attaquent de front les Divisions Sud-africaines, à proximité de la mer, pour faire croire à une tentative de percée en cet endroit; une puissante artillerie les appuie. Rommel pense que Ritchie maintiendra ses réserves blindées dans la région d'Achroma, tant qu'il n'aura pas découvert le point d'application de son effort principal. La masse de manoeuvre mécanique, qui doit ''maintenant ou jamais'' décider de la victoire, mise en place à la faveur des nuits précédentes, démarre à 20 h 30. Elle contourne la première ligne de résistance en prenant Bir-Hakeim pour pivot.

Le Generaloberst ROMMEL et le General der Panzertruppe CRUEWEL,
le 20 mars 1942. En arrière plan, le General von BISMARK, commandant la 21ème Panzer-Divizion, le General NEHRIG et le Colonel MENNY

Les 15ème et 21ème Divisions de panzers de l'Afrika Korps, remontant vers le Nord, ont pour mission la destruction des réserves blindées anglaises et pour objectif Tobrouk,
le 30 Mai. Le XXème Corps d'Armée italien formé des Divisions, blindée ''Ariete'' et motorisée ''Trieste'' , doit prendre à revers Bir-Hakeim et s'en emparer. La 90ème Division légère allemande, renforcée de trois Régiments blindés de reconnaissance, suit les panzers, elle doit occuper El-Adem et, placée sur les arrières de la VIIIème Armée, empêcher son repli. Enfin, suivant les troupes de combat, une colonne de camions transporte la logistique pour deux jours de bataille.
A ce jour, 132 militaires français sont morts pour la France en Afghanistan, en Somalie, au Mali ,au Levant et en Centrafrique
Retourner au contenu